FENETRE SUR LA COUR B

Blog de philosophie d'Evelyne Buissiere, professeur en classes préparatoires. PHOTOS : Maison de Spinoza, Rijnsburg (Pays-Bas)

Laïcité et laïcisme.

Poster un commentaire

 

 La réflexion sur la laïcité est revenue au premier plan de nos préoccupations. Nous avons souvent tendance à la considérer comme une neutralité de la part des pouvoirs publics qui se désintéresseraient du fait religieux et auraient pour tâche principale de préserver la sphère publique face à toute potentielle intrusion du religieux.

  On voit bien toute les difficultés liées à cette définition de la laïcité : quid de la neutralité dans un pays où nombre de jours fériés officiellement octroyés par un Etat laïque sont liés aux célébrations d’une religion particulière ? Quid de la possibilité d’intégrer ceux qui tiennent à leurs traditions dans une vie publique qui en exclut la manifestation ? Et surtout, le risque d’une telle conception de la laïcité me semble être de renvoyer chacun à sa croyance comme à un choix privé, purement personnel et donc relevant de son seul arbitraire et n’ayant pas à être publiquement argumenté et discuté. Le risque est celui d’un repli de la croyance sur elle-même et son enfermement dans des formes de plus en plus irrationnelles et acritiques. Lorsque l’on est isolé dans sa croyance, sans la nécessité de la confronter à d’autres formes de pensée, d’en discuter, de l’argumenter, cette croyance devient vite un dogme non réfléchi et peut prendre les formes les plus excessives et irrationnelles. Il ne s’agit donc pas de bannir le religieux de l’école, mais au contraire de l’y faire entrer pour qu’il devienne objet de discussion, de débat et aussi et surtout de savoir. Un enseignement d’histoire des religions, une réflexion philosophique approfondie sur la religion deviennent de plus en plus nécessaires pour que le fait religieux devienne un objet de savoir soumis à débat et discussion et non pas seulement l’objet d’une croyance muette et vite dogmatique.

Dans les années 1960 le philosophe italien Guido Calogero proposa une telle approche du problème : le laïcisme en lieu et place de la laïcité. Le laïcisme n’est pas la neutralité des institutions envers le fait religieux, c’est une conception du monde à part entière qui prend acte du mouvement historique de laïcisation de la vie et le porte à ses ultimes conséquences. Le laïcisme signifie la volonté de penser sans dogmes ni présupposés et d’examiner de façon critique et compréhensive toutes les positions. Il ne s’agit pas de critiquer au sens négatif du terme. L’étymologie du mot « critique » revoie au crible qui servait à tamiser le sable pour en enlever les pierres. Critiquer, c’est passer au crible, c’est examiner et pour cela d’abord comprendre pour ensuite pouvoir discuter. Guido Calogero évoque l’école laïque comme celle qui doit promouvoir « une éducation qui ne présuppose aucun tabou et entraîne continuellement les jeunes à une discussion attentive et respectueuse de toutes les idées, de toutes les croyances, qu’elles leur soient propres ou appartiennent à d’autres » Il s’agit d’organiser le dialogue en instituant un savoir sur ce qui est objet du dialogue (il ne peut s’agir de l’expression de simples ressentis qui ne mènerait pas à grand chose), l’échange des idées et leur discussion ouverte et respectueuse. « Nous devons éduquer les jeunes à l’esprit du dialogue. » Il s’agit non pas de prêcher la bonté du dialogue, mais de le mettre en acte y compris et surtout dans le rapport pédagogique : « Le mauvais maître enseigne en prêchant, le bon maître converse et discute avec ses élèves. »

  En d’autres termes, plutôt qu’exclure les religions de l’école, il faut les analyser, en faire des objets de savoirs selon des approches historiques, sociologiques, artistiques, etc., en discuter chacun ayant le droit d’être entendu et aussi le devoir d’écouter qui n’est pas d’accord avec lui. L’école laïque est avant tout une école du dialogue qui doit enseigner à échanger dans le respect mutuel et avec l’exigence commune de progresser intellectuellement.

  Dans son ouvrage De la Liberté, John Stuart Mill fondait de grands espoirs sur le dialogue et la confrontation des idées. Pour lui, la confrontation des idées et la discussion permettront automatiquement d’éliminer les idées les plus absurdes et les plus dangereuses. C’est par la discussion que l’homme peut corriger ses idées fausses. « Le jugement d’un homme s’avère-t-il digne de confiance, c’est qu’il a su demeurer ouvert aux critiques sur ses opinions et sur sa conduite ; c’est qu’il a pris l’habitude d ‘écouter tout ce qu’on disait contre lui, d’en profiter autant qu’il était nécessaire. »

  En excluant la religion de l’école, on la soustrait au dialogue ; on enferme ses adeptes dans leurs opinions qui resteront acritiques et de plus en plus dogmatiques et on les conforte dans l’idée que la religion ne se discute pas. L’obligation d’argumenter de façon documentée et rationnelle est aussi une obligation de cohérence et un respect de l’autre auquel je dois un argument rationnel pour me justifier. Mill écrit : « si l’entretien de l’intelligence a bien une priorité, c’est bien de prendre conscience de nos opinions personnelles. Quoi que l’on pense sur les sujets où il est primordial de penser juste, on devrait au moins être capable de défendre ses idées contre les objections ordinaires. » Et ce que Mill appelle « l’entretien de l’intelligence », n’est-ce pas le but premier de toute éducation ?

Ce contre quoi il faut lutter ce ne sont donc pas les religions, mais l’ignorance des religieux sur leur propre religion et le refus d’en débattre. C’est pourquoi poser la question de la laïcité dans les seuls termes de la place de la religion dans l’espace public me semble réducteur. Le vrai problème est plutôt celui de la place de l’analyse des croyances et du débat à l’intérieur de l’éducation. L’introduction de cours sérieux sur le fait religieux devient une urgence. Il est peut-être grand temps de se souvenir de la parole de J.S Mill : « il y a toujours de l’espoir quand les hommes sont contraints à écouter les deux côtés ».

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s